Délégation de l’ANVITA à Briançon

Depuis 2015, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ont traversé la frontière franco-italienne en franchissant les cols de l’Echelle ou de Montgenèvre au péril de leur vie dans des conditions extrêmement périlleuses.

Tout un réseau solidaire s’est développé dans le briançonnais pour leur porter secours. Alors que les violations des droits observées depuis plusieurs années perdurent ; ces dernières semaines la situation à la frontière s’est particulièrement tendue avec un nouveau déploiement conséquent des forces de l’ordre. Mais fort heureusement, les drames humains engendrés par ces contrôles renforcés de la frontière ont pu être, dans la plupart des cas, évités grâce au réseau solidaire local.

Or ce réseau solidaire est aujourd’hui mis à mal par diverses entraves politiques entrainant la suppression de locaux pour les associations, le refus d’assistance médicale et juridique auprès des exilé·es, les poursuites des solidaires au mépris du principe de fraternité reconnu par le conseil constitutionnel le 6 juillet 2018, etc.

La délégation nationale composée de représentant·es de l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants (ANVITA) s’est rendue dans le Briançonnais à la frontière franco-italienne les 11 et 12 décembre 2020. Des associations intervenant sur le terrain (soutien médical, juridique, maraudes de sauvetage…) étaient présentes pour apporter un éclairage sur les conséquences des contrôles et refoulements sur les personnes exilées à la frontière franco-italienne.

 

 

Partagez cette information